Aides au retour

©dpa

Un retour dans son pays engendre des frais : Il faut payer son billet d’avion, trouver un nouveau logement et y emménager. Le gouvernement fédéral le sait, c’est pourquoi il ne laisse pas les rapatriés volontaires seuls :

Le gouvernement allemand aide les étrangers tenus de quitter le territoire allemand lors de leur retour volontaire dans leur pays d’origine grâce au programme REAG/GARP. Dans le cadre de ce programme, il est possible de demander la prise en charge des frais de déplacement et des indemnités de voyage, afin de réduire autant que possible le coût financier à charge du rapatrié.

Cependant, la République fédérale d’Allemagne aide également les rapatriés à leur arrivée et au début de leur séjour dans leur pays d’origine grâce au programme StarthilfePlus. Ce programme permet d’obtenir une aide financière complémentaire qui peut aller jusqu’à 1 200 euros et qui s’effectue en deux versements. Dans le cadre de ce programme, l’action « Dein Land. Deine Zukunft. Jetzt! » (Ton pays. Ton avenir. Maintenant !) se déroule jusqu’au 31 décembre 2018. Pour que les rapatriés puissent recommencer leur vie plus facilement, les frais de logement et de rénovation ainsi que les frais d’équipement de base pour la cuisine et la salle de bain peuvent, par exemple, être pris en charge. Le personnel de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) sur place décide de la manière exacte dont l’aide sera fournie. La contre-valeur peut s’élever au total à près de 3 000 euros pour les familles et à près de 1 000 euros pour les personnes seules.

©dpa

 

Les rapatriés des pays suivants peuvent faire une demande d’aide :

Afghanistan, Algérie, Arménie*, Azerbaïdjan*, Bangladesh, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Chine, Côte d’Ivoire, Égypte, Érythrée, Éthiopie, Fédération de Russie*, Gambie, Géorgie*, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Inde, Iran, Iraq, Kenya, Liban, Libye, Mali, Maroc, Mongolie, Niger, Nigéria, Pakistan, République démocratique du Congo, Sénégal, Sierra Leone, Soudan, Sri Lanka, Syrie, Tadjikistan, Togo, Tunisie, Turquie, Ukraine* et Viet Nam.

*Les ressortissants arméniens, azerbaïdjanais, géorgiens, russes, turcs et ukrainiens doivent avoir introduit leur demande d’asile avant le 01/12/2017 et être entrés sur le territoire allemand avant la date de libéralisation du régime des visas pour leur pays respectif (28/03/2017 pour la Géorgie, 11/06/2017 pour l’Ukraine).

Les migrants qui entrent dans un pays tiers d’accueil et ceux qui retournent dans les territoires palestiniens ou en Somalie ne peuvent pas demander une aide à la réintégration.

 

Plus d’informations sur le programme « Dein Land. Deine Zukunft. Jetzt! » (Ton pays. Ton avenir. Maintenant !) :

https://www.returningfromgermany.de/de/programmes/starthilfe-plus

 

Pour de plus amples informations sur les bureaux de conseil pour le retour, veuillez consulter le site :

https://www.returningfromgermany.de/de/centres