L’Allemagne vous aidera-t-elle à rentrer dans votre pays d’origine ?

Retour en Afghanistan © dpa

Oui. Si vous optez pour le retour volontaire, l’Allemagne vous aidera. Le gouvernement fédéral soutient divers programmes pour vous aider à retourner dans votre pays et à y reconstruire votre vie.

Si vous avez peu de chances d’obtenir une protection mais que vous êtes déjà en Allemagne, il existe des programmes qui peuvent soutenir votre retour volontaire. Depuis le lancement de ces programmes, plus de 666 000 personnes du monde entier ont reçu une assistance financière ou logistique pour retourner volontairement dans leur pays d’origine ou se rendre dans un pays tiers disposé à les accueillir. En 2016, ce sont 54 000 personnes qui y ont eu recours, contre 35 000 en 2015 et 13 000 en 2014.

Vous trouverez toutes les informations concernant ces programmes sur www.ReturningfromGermany.de – en voici un aperçu :

Les programmes

1. Aide financière et opérationnelle au retour volontaire (REAG/GARP)

Embarquement dans l’autocar de retour © dpa

Depuis plus de 30 ans, le gouvernement fédéral et les Länder (États fédérés allemands) encouragent le retour volontaire (ou la poursuite de la migration) par le « Programme de réintégration et d’émigration des demandeurs d’asile en Allemagne » (REAG) et le « Programme de rapatriement bénéficiant de l’aide du gouvernement » (GARP), qui couvrent les frais de voyage et fournissent une allocation de transport et une aide financière au démarrage pour les migrants de certaines nationalités. Tous les programmes sont gérés par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Opérant pour le compte de l’Allemagne, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) vient en aide aux migrants rentrant volontairement dans leur pays d’origine ou se rendant vers un pays tiers disposé à les accueillir.

L’OIM peut à cet effet fournir un soutien logistique et financier. REAG est l’acronyme anglais du « Programme de réintégration et d’émigration des demandeurs d’asile en Allemagne », GARP celui du « Programme de rapatriement bénéficiant de l’aide du gouvernement ». Les demandeurs d’asile, les migrants ayant droit à une protection et les demandeurs d’asile refusés peuvent bénéficier de ce soutien. Comme vous devez présenter des documents relatifs à votre entrée dans l’UE et être en possession de documents de voyage valides, les centres de conseil en vue du retour vous aideront à déposer votre demande.

Personnes pouvant bénéficier d’une aide au retour volontaire (REAG/GARP) :

Les demandeurs d’asile, les migrants ayant droit à une protection et les demandeurs d’asile refusés peuvent bénéficier du programme d’aide au retour volontaire REAG. Leurs frais de voyage sont couverts et ils reçoivent une aide pour organiser leur voyage.

Peuvent par ailleurs bénéficier d’une aide financière au démarrage au titre du programme GARP les migrants originaires des pays suivants :

Afghanistan, Algérie, Arménie, Azerbaïdjan, Bangladesh, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Chine, Côte d’Ivoire, Égypte, Érythrée, Éthiopie, Fédération de Russie, Gambie, Géorgie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Inde, Iraq, Iran, Kenya, Liban, Libye, Mali, Maroc, Mongolie, Niger, Nigéria, Pakistan, République démocratique du Congo, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Sri Lanka, Syrie, Tadjikistan, Territoires palestiniens, Togo, Tunisie, Turquie, Ukraine et Viet Nam (au 20 janvier 2017).

Personnes exclues :

Les ressortissants des États membres de l’Union européenne (excepté les victimes de la traite des êtres humains et/ou de la prostitution forcée) ne peuvent pas participer au programme REAG/GARP. De même, les ressortissants de pays tiers européens admis à entrer sur le territoire allemand sans visa ne reçoivent pas non plus d’aide pour le voyage. Dans le cas d’une « procédure de Dublin » (transfert vers un autre État membre de l’UE), les personnes concernées n’ont pas droit à une aide au titre du programme REAG/GARP.

Pour pouvoir obtenir une aide, ni vous ni personne d’autre ne devez être en mesure de payer votre voyage.

Conseil au retour :

Sur https://www.ReturningfromGermany.de/centres, vous pouvez trouver dans votre région des centres, gouvernementaux ou indépendants, de conseil en matière de retour. Il peut s’agir d’une autorité locale ou d’un Land (par exemple bureau d’aide sociale, service des étrangers), d’organisations caritatives, de centres de conseil spécialisés, de services d’information centraux pour le retour volontaire, du HCR ou de l’OIM directement. Le conseil au retour est individuel, non contraignant et neutre. Votre centre de conseil en matière de retour vous aide à déposer votre demande pour le programme REAG/GARP.

Les aides suivantes peuvent vous être accordées au titre du programme REAG/GARP :

  • frais de voyage (ex. avion ou autocar)
  • aide pour le voyage
  • aide financière au démarrage en espèces, selon votre nationalité

Davantage d’informations sur REAG/GARP en ligne : http://germany.iom.int/sites/default/files/REAG/REAG-GARP-2017_Infoblatt-Franzoesisch.pdf

2. StarthilfePlus – le programme d’aide financière au redémarrage

En plus du programme REAG/GARP, les demandeurs d’asile peuvent avoir droit à une aide financière supplémentaire s’ils décident de retourner volontairement dans leur pays pendant la procédure de demande d’asile ou au plus tard pendant la période fixée pour leur départ. Ce programme s’appelle StarthilfePlus et votre conseiller au retour peut en faire la demande en même temps que celle au titre du programme REAG/GARP. Selon votre nationalité et votre statut de résidence, vous pouvez recevoir ou non l’aide StarthilfePlus. Seuls les ressortissants des pays GARP figurant sur la liste ci-dessus peuvent déposer une demande.

Davantage d’informations en ligne : http://germany.iom.int/en/starthilfeplus

3. « Perspectives dans le pays d’origine »

Le nouveau programme « Perspectives dans le pays d’origine » est géré par le Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ). En collaboration avec d’autres agences, il fournit une assistance à la réintégration de personnes désireuses de rentrer en Albanie, au Kosovo, en Serbie, en Tunisie, au Maroc, au Nigéria, au Ghana, au Sénégal, en Iraq, en Afghanistan ou en Égypte.

Informations en ligne :

Vous trouverez des informations sur le retour volontaire et les options de réintégration dans plusieurs pays d’origine sur www.build-your-future.net et www.ReturningfromGermany.de

Assistance téléphonique :

L’assistance téléphonique pour le retour de l’Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF) vous renseigne sur les programmes d’assistance, le centre de conseil le plus proche et le processus de retour. Prochainement, elle vous fournira également des informations sur les programmes de réintégration dans votre pays d’origine.

+49 911 943-0

Conseillers en réintégration :

Ces conseillers personnels peuvent vous servir d’intermédiaires avec les projets de coopération au développement dans votre pays d’origine. Ils fournissent des informations sur les perspectives d’emploi dans votre pays, établissent le contact avec les centres de conseil sur les migrations dans le pays d’origine, renseignent sur les programmes d’aide au retour et examinent avec vous les options de financement. Vous pouvez trouver un conseiller en envoyant un e-mail à : reintegration@giz.de

Centres de conseil en matière de retour :

Il existe en Allemagne plus d’un millier de centres, indépendants ou gouvernementaux, de conseil en matière de retour. Les migrants peuvent y recevoir des conseils individuels et non contraignants sur le retour volontaire. Les deux sites internet suivants mettent à leur disposition des bases de données sur les centres de conseil en matière de retour :

ReturningfromGermany : https://www.returningfromgermany.de/centres

IntegPlan : https://www.integplan.de/Advisory-Centres.635.0.html?&L=1

4. Vous envisagez de rentrer au Kosovo ? URA2 est là pour vous aider

Le gouvernement fédéral et plusieurs Länder (États fédérés allemands) soutiennent un programme intitulé URA2, qui s’adresse aux migrants de retour au Kosovo. Ce projet, appelé « passerelle » en albanais, fournit un soutien local concret et pratique et un accompagnement social et psychologique à tous les migrants revenus des Länder participants, quelles que soient leur appartenance ethnique ou les circonstances de leur retour, pour les aider à se réintégrer dans la société kosovare. En outre, le projet alloue des aides financières et des subventions, par exemple pour financer le premier ameublement, le loyer, le salaire et la création d’une entreprise, des cours spéciaux de langue ou des fournitures scolaires.

5. Réseau européen de réintégration (ERIN)

Vous venez d’un des pays suivants ?

Afghanistan, Inde, Iran, Iraq, Maroc, Nigéria, Pakistan, Somaliland, Sri Lanka, Tchétchénie (Fédération de Russie), Ukraine.

Si tel est le cas, des services de réintégration pour le retour dans votre pays peuvent être à votre disposition.

Le Réseau européen de réintégration (ERIN) est un programme d’aide au retour et à la réintégration mené conjointement par un certain nombre d’États européens partenaires. Le programme (6/2016-12/2021) vise à la fourniture d’un soutien individuel après le retour au pays d’origine (pays tiers), d’une aide à la création d’une entreprise et d’un appui social par des prestataires, ainsi qu’au renforcement du dialogue avec les pays tiers.