icon-share

Info

Ce site internet du ministère fédéral des Affaires étrangères est une source d’information centrale sur la campagne d’information menée par l’Allemagne depuis 2015 pour s’assurer que les migrants potentiels ou actuels, ainsi que leurs communautés, ne doivent pas se fier à de fausses informations et rumeurs répandues par des trafiquants d’êtres humains.

Il a donc pour objectif, non de les dissuader, mais de les informer. La décision d’entreprendre un dangereux voyage vers l’Europe est si importante qu’elle devrait reposer sur des faits et non sur des rumeurs. Malheureusement, nombre de migrants irréguliers prennent la décision de se rendre en Europe sur la base d’informations inexactes et de rumeurs répandues par des trafiquants d’êtres humains à la recherche de profit, et non soucieux de l’intérêt et de la sécurité des migrants.

Ce site vise à lutter contre les rumeurs en donnant une description exacte de la réalité de la migration irrégulière vers l’Europe. Il porte sur les coûts et les risques réels d’une telle entreprise, sur les aspects juridiques et pratiques des demandes d’asile en Allemagne ainsi que sur les faits concernant ceux qui sont susceptibles d’obtenir un statut de protection et un permis de travail, et ceux qui ont peu de chances d’être autorisés à rester en Allemagne et devront, par conséquent, rentrer chez eux.

Il fournit par ailleurs des informations destinées aux personnes qui sont déjà en transit vers l’Europe et cherchent éventuellement à se renseigner, au lieu de poursuivre la migration, sur les possibilités de se faire aider pour rentrer chez elles. Il indique également aux migrants irréguliers qui se trouvent déjà en Allemagne où s’informer sur les programmes de soutien au retour volontaire dans leur pays d’origine. Pour finir, ce site vise à informer sur les actions entreprises par l’Allemagne pour faire face aux problèmes qui incitent les réfugiés et les migrants irréguliers à quitter leur foyer, par exemple en mettant en relief l’engagement de cette dernière dans l’aide humanitaire, la stabilisation des crises et la coopération au développement.

Haut de page