L’Allemagne finance des bourses pour les réfugiés à l’étranger

Simon Marot Toulong, jeune Soudanais du Sud réfugié en Ouganda, intervient dans le cadre des consultations mondiales des jeunes réfugiés. ©HCR

L’Allemagne a financé plus de 14000 bourses pour les réfugiés à l’étranger

Le Programme allemand Albert Einstein de bourses universitaires pour les réfugiés (DAFI) offre aux réfugiés des bourses qui leur permettent d’étudier dans des universités du pays hôte.

Simon Marot Toulong est l’un des quelque 14 000 bénéficiaires de ce programme qui a permis aux réfugiés de développer leur potentiel depuis 1992. Le jeune homme a été le premier réfugié sud-soudanais à obtenir une bourse DAFI, ce qu’il qualifie de « chance unique ».

Le DAFI est financé par le gouvernement allemand et des sponsors privés. Il a pour objectif de permettre à des réfugiés du monde entier d’avoir accès à l’éducation supérieure en leur accordant des bourses couvrant un large éventail de frais, comme les frais de scolarité, le matériel d’enseignement, la nourriture, les transports, le logement, et d’autres allocations. Le programme DAFI permet aux réfugiés d’embrasser des carrières dans une vaste gamme de domaines et de contribuer ainsi à leur pays hôte.

Les titulaires d’une bourse DAFI reçoivent par ailleurs du soutien à travers un suivi rigoureux, des cours de préparation à l’université et des cours de langue calqués sur les besoins des étudiants, ainsi qu’un soutien psychosocial et des possibilités de tutorat et de réseautage.

Des jeunes réfugiés du Rwanda, du Congo, de Somalie et d’Angola interprètent une chanson relatant leurs expériences de réfugiés lors des consultations mondiales des jeunes réfugiés en Zambie ©Photo du HCR

Simon Marot Toulong est un bon exemple des avantages du programme. Il avait neuf ans quand il a été scolarisé en Ouganda, où il a vécu pendant 15 ans et où il devait marcher sept kilomètres pour se rendre à l’école pendant ses jeunes années. Avec le soutien du DAFI, il a pu faire des études et cofinancer ensuite le « Africa Youth Network » , un réseau de jeunes Africains axé sur la paix, la sécurité et l’inclusion entre jeunes réfugiés en situation vulnérable à cause de la guerre et du manque d’opportunités.

Plus de bourses et plus d’opportunités

Depuis 2016, l’Allemagne a considérablement augmenté son financement, permettant ainsi à un nombre record de réfugiés, quelque 6 700, venant de 50 pays, d’obtenir une bourse DAFI en 2017. Les réfugiés qui rentrent dans leur pays d’origine dans le cadre du programme de rapatriement du HCR sont également éligibles à une bourse DAFI.

Qui peut déposer une demande ?

Pour être éligible à une bourse, il faut

  • être une personne dont le statut de réfugié est reconnu
  • être une personne rapatriée qui a participé à un programme de rapatriement
  • avoir terminé ses études secondaires avec un bon niveau
  • ne pas disposer d’autres moyens pour financer ses études universitaires
  • choisir un cursus d’études de trois à quatre ans maximum susceptible de mener à un emploi dans son pays d’origine
  • ne pas avoir plus de 28 ans au début des études
  • ne pas avoir d’autre membre de sa famille qui reçoive une bourse DAFI.

Qui ne peut pas déposer une demande ?

  • Les demandeurs d’asile qui n’ont pas (encore) obtenu le statut de réfugié
  • Les réfugiés qui cherchent à se réinstaller dans un pays tiers

Plus d’informations

Questions/réponses sur DAFI

Le Programme DAFI au HCR