Les passeurs vous protégeront ils pendant votre voyage ?

Réfugiés sur un bateau pneumatique en Méditerranée ©dpa

NON ! Dites‑vous bien que les passeurs font partie de réseaux criminels organisés. Tout ce qui les intéresse, c’est de gagner de l’argent. La plupart se soucient peu que vous puissiez être blessé ou même mourir pendant le voyage. Si vous comptez venir illégalement en Europe et en Allemagne, vous mettez votre vie en péril.

La migration irrégulière est une décision dangereuse – se fier aux passeurs, c’est prendre de gros risques

Il y a d’innombrables histoires épouvantables sur les dangers du voyage : migrants enlevés et vendus par des trafiquants d’êtres humains, morts d’asphyxie à l’arrière de gros camions, noyés en Méditerranée lors du naufrage d’embarcations bondées et surchargées – vous avez certainement entendu ces histoires.

Or, effectivement, elles sont pour la plupart malheureusement vraies. L’UNHCR, par exemple, a recueilli certains de ces récits émanant de réfugiés et de migrants éthiopiens et somaliens dans son projet « Telling the Real Story » (« Raconter ce qui se passe vraiment »). Bien des migrants d’autres parties du monde ont connu les mêmes épreuves. Ils sont nombreux à dire qu’ils ne se seraient pas lancés dans le voyage s’ils avaient su ce qui les attendait.

Lisez et écoutez le récit de l’Érythréen Filmon, séquestré et torturé après avoir été enlevé près du camp de réfugiés de Shagarab, à l’est du Soudan.

« Telling the Real Story » donne une voix aux migrants qui ont vécu des épreuves semblables, et qui racontent les tourments et les dangers souvent insoupçonnés et redoutables du tahriib, le trajet migratoire.

Les passeurs sont des criminels

Il est important de comprendre que les passeurs sont des criminels. Le Rapport mondial sur la traite des personnes de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC) indique certaines des formes les plus fréquentes d’exploitation par les passeurs de ceux qui osent se lancer dans le voyage :

Les victimes [sont] contraintes à la mendicité, au mariage de complaisance, à la fraude aux prestations sociales, à la production pornographique, au prélèvement d’organes, etc.

« l’exploitation sexuelle et le travail forcé sont les plus manifestes », mais il en existe bien d’autres encore telles que les « victimes contraintes à la mendicité, au mariage de complaisance, à la fraude aux prestations sociales, à la production pornographique, au prélèvement d’organes, etc. ».

Si tous les passeurs ne visent pas à exercer sur vous un tel pouvoir et à exploiter si brutalement votre désir d’un avenir meilleur, et qu’ils vous promettent « simplement » de vous prendre à bord de leur bateau ou de vous guider à travers le désert, leur objectif reste toujours le profit. Plus un bateau est petit, par exemple, plus les passeurs peuvent l’acheter à bas prix et plus il est susceptible de chavirer.

Si vous avez subi des sévices, des abus ou d’autres formes d’atteintes psychologiques ou physiques, le gouvernement allemand pourra vous fournir une aide médicale.