Aurez vous la vie facile en Europe ?

Des migrants sans travail visitent un salon de l’emploi à Berlin @dpa

Peut‑être vous avez entendu dire que la vie est facile, mais la réalité est tout autre. Après leur arrivée, de nombreux demandeurs d’asile doivent loger dans des centres d’hébergement collectif en attendant qu’il soit statué sur leur cas. De nombreux demandeurs d’asile ne remplissent pas les conditions requises pour bénéficier d’une protection et leurs demandes sont rejetées – ils ne sont pas autorisés à rester et doivent quitter l’Allemagne. Ils retournent alors chez eux sans argent et doivent redémarrer à partir de rien. Même s’ils obtiennent une protection et donc le droit de rester, nombreux sont ceux qui ont du mal à trouver du travail en Allemagne. La vie est chère, et il est difficile de gagner sa vie. Alors, pourquoi entend‑on tant d’histoires positives ? Pour atteindre l’Europe, la plupart des migrants n’investissent pas que leur argent, mais aussi celui de leurs proches. Ils veulent que ce soit une réussite aux yeux de leur famille et de leurs amis restés au pays – même si en réalité, ils connaissent des temps difficiles.

Il peut être difficile de réussir

Certains obstacles font qu’au lieu d’être « simple » et « facile », la vie est bien plus dure que prévu.

Si vous venez en Allemagne illégalement et que vous n’avez pas le droit d’y rester, vous serez contraint de retourner dans votre pays même si vous et votre famille avez investi beaucoup d’argent dans le voyage. Il peut être bien plus dur de devoir retourner chez soi et admettre son échec que de rechercher dès le début une perspective dans son pays.

La langue et la formation sont essentielles – et il faut souvent longtemps pour s’adapter

Dans l’attente d’un travail : des demandeurs d’asile en Allemagne © dpa

Si vous ne parlez pas l’allemand ou que vous n’avez pas la formation appropriée, il peut être difficile de trouver du travail. En tant que demandeur d’asile, vous pourrez devoir attendre très longtemps avant d’être autorisé à travailler. Vous n’aurez donc pas de revenus, pas de perspectives de regagner l’argent dépensé pour le voyage, et pas de chances de faire une entrée rapide sur le marché du travail. Être au chômage et devoir faire face à une culture nouvelle et à une langue nouvelle fait souvent qu’on se sent perdu.

 

Les personnes qui obtiennent une protection et donc le droit de rester bénéficient de multiples aides pour réussir leur intégration dans la société et le marché du travail allemands. L’Allemagne offre des cours de langue et d’autres aides pour faciliter l’adaptation. La migration légale peut aussi représenter une perspective pour vous, notamment si votre projet à long terme est en fait de venir exercer en Allemagne un emploi qualifié. En bref : ne risquez pas le voyage s’il est peu probable que vous obteniez le droit de rester.